La loi mosaïque et les règles ou menstruations

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

La loi mosaïque et les règles ou menstruations

Message par Admin le Dim 11 Fév - 22:11

.

La loi mosaïque

La loi mosaïque est la loi que Dieu a transmise au peuple d’Israël par l’intermédiaire de Moïse, en 1513 – 1512 av J-C. Cette loi est constituée d’un peu plus de 600 prescriptions très précises et souvent très strictes.

Les Israélites étaient tenus d’obéir à la Loi, ils pouvaient être lourdement sanctionnés en cas d’infraction aux règles. La sanction était parfois la peine de mort.

Beaucoup de choses sont considérées comme impures dans la loi mosaïque. Il est important de bien définir ce mot avant de poursuivre sur les lois concernant les femmes.

Dans la loi mosaïque, que signifie concrètement « être impur» ?

Le mot « impur » désignait quelque chose ou quelqu’un qu’il ne fallait pas toucher ou quelque chose qu’on ne devait pas utiliser.

♠ Ce mot « impur » est employé pour les cadavres d’humains ou d’animaux.

Nombres 19 :11, 22 : « 11 Si quelqu'un touche un cadavre, celui d'un être humain quel qu'il soit, il sera impur pendant 7 jours.  22 Tout ce que touchera la personne impure sera impur et, si quelqu'un la touche, il sera impur jusqu'au soir.»

Lévitique 5 : 2 : « 2 Lorsque quelqu'un, sans y prêter attention, touchera une chose impure comme le cadavre d'un animal impur, que ce soit d'une bête sauvage ou domestique ou bien d'un reptile, il deviendra lui-même impur et il se rendra coupable. »


Toucher un cadavre entraînait une impureté de 7 jours. Tout ce qui était en contact avec celui qui a touché le cadavre devenait impur à son tour.
Cela limitait la transmission des maladies et maintenait une bonne hygiène.

♠ Le mot « impur » est employé pour les maladies :

Les chapitres 13 et 14 du livre du Lévitique détaillent l’observation des maladies de peau par les prêtres qui selon les circonstances déclarent l’individu impur ou pas.

Lévitique 13 : 8 : « Le prêtre l'examinera. Si la dartre (petite plaque de peau sèche) s'est étendue sur la peau, il le déclarera impur. C'est la lèpre.»

Lévitique 13 : 15 : «  Lorsque le prêtre aura vu la chair vive, il le déclarera impur. La chair vive est impure, c'est la lèpre. »

Lévitique 13 :  36 : « Et si la teigne (mycose du cuir chevelu) s'est étendue sur la peau, le prêtre n'aura pas à rechercher s'il y a du poil jaunâtre: l'homme est impur. »

Lévitique 14 : 54 : « Telle est la loi pour toute plaie de lèpre et pour la teigne, 55 pour la lèpre des vêtements et des maisons, 56 pour les grosseurs, les dartres et les taches: 57 elle enseigne quand une chose est impure et quand elle est pure. Telle est la loi sur la lèpre. »


Le fait de déclarer quelqu’un « impur » le mettait à distance des autres personnes et évitait la contagion. Dès que la plaie guérissait, le prêtre le déclarait « pur », il était considéré comme guéri et pouvait reprendre une vie normale.

♠ Le chapitre 15 est surtout consacré aux écoulements humains.

● La blennorragie, maladie sexuellement transmissible, rendait l’individu impur.

Lévitique 15 : 2-15 : « 2 Transmettez ces instructions aux Israélites: Tout homme qui a une blennorragie est par là même impur. 3 Il est impur à cause de sa blennorragie. Que son corps laisse couler l'écoulement ou le retienne, il est impur. 4 Tout lit sur lequel il couchera sera impur et tout objet sur lequel il s'assiéra sera impur. 5 Si quelqu'un touche son lit, il lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau et sera impur jusqu'au soir. 6 Si quelqu'un s'assied sur l'objet sur lequel lui-même s'est assis, il lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau et sera impur jusqu'au soir. 7 Si quelqu'un touche son corps, il lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau et sera impur jusqu'au soir. 8 S'il crache sur un homme pur, cet homme lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau et sera impur jusqu'au soir.9 Toute selle sur laquelle il voyagera sera impure. 10 Si quelqu'un touche un objet qui a été sous lui, il sera impur jusqu'au soir et, si quelqu'un porte un tel objet, il lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau et sera impur jusqu'au soir. 11 S'il touche quelqu'un sans s'être lavé les mains dans l'eau, cette personne lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau et sera impure jusqu'au soir. 12 Tout vase de terre qu'il touchera sera brisé et tout vase de bois sera lavé dans l'eau. 13 Lorsqu'il sera purifié de son écoulement, il comptera encore 7 jours pour sa purification, puis il lavera ses vêtements, lavera son corps avec de l'eau vive et il sera pur. 14 Le huitième jour, il prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons, ira devant l'Eternel à l'entrée de la tente de la rencontre et les donnera au prêtre. 15Le prêtre les offrira, l'un en sacrifice d'expiation et l'autre en holocauste. Il fera l'expiation pour lui devant l'Eternel à cause de son écoulement. »

Celui qui est atteint de blennorragie est impur pendant tout le temps que dure son écoulement. Puis il comptera encore 7 jours pour sa purification. Et au 8ème jour, il devra offrir 2 pigeons ou 2 tourterelles en sacrifice d’expiation.
Cela évitait la propagation de la maladie et protégeait aussi le conjoint qui ne devait avoir aucun contact physique avec la personne atteinte de la maladie.

● En cas d’éjaculation de l’homme, celui-ci était impur jusqu’au soir.

Lévitique 15 : 16-18 : « 16 L'homme qui aura une éjaculation lavera tout son corps dans l'eau et sera impur jusqu'au soir. 17 On lavera dans l'eau tout vêtement et tout cuir touchés par le sperme, et ils seront impurs jusqu'au soir. 18 Si une femme a couché avec un tel homme, ils se laveront tous les deux et seront impurs jusqu'au soir."

Tout homme qui avait eu une éjaculation soit nocturne, soit pendant un rapport sexuel, devait se laver et rester impur jusqu’au soir. Pour quelle raison, lui et sa femme, étaient-ils déclarés impurs s’ils n’avaient rien fait de mal et s’ils n’étaient pas atteints d’une maladie particulière ?

Ce n’est pas l’acte sexuel qui était condamné car c’est un plaisir que Dieu accorde aux couples mariés et qui constitue un lien d’attraction dans leur union.
En fait, tout écoulement provenant du corps humain est considéré comme susceptible de provoquer des soucis d’hygiène voire de santé puisque les fluides sont des milieux riches favorisant le développement des germes dont certains peuvent être pathogènes (nocifs pour la santé).
Après n’importe quel écoulement, il fallait se laver et laver ses vêtements.
L’hygiène était prise très au sérieux au sein du peuple d’Israël. Cela leur a évité de nombreuses épidémies et de nombreuses maladies.

♠ Certains animaux étaient considérés comme impurs et il était interdit de les manger.

Le chapitre 11 du livre du Lévitique est consacré aux animaux considérés comme impurs.

Lévitique 11 : 2 - 47 : « Ainsi, vous ne mangerez pas le chameau, qui rumine mais n'a pas le sabot fendu; vous le considérerez comme impur. 5 Vous ne mangerez pas le daman, qui rumine mais n'a pas le sabot fendu; vous le considérerez comme impur. 6 Vous ne mangerez pas le lièvre, qui rumine mais n'a pas le sabot fendu; vous le considérerez comme impur. 7 Vous ne mangerez pas le porc, qui a le sabot fendu, le pied fourchu mais ne rumine pas; vous le considérerez comme impur. 8 Vous ne mangerez pas leur viande et ne toucherez pas leur cadavre; vous les considérerez comme impurs.
13 Voici, parmi les oiseaux, ceux que vous considérerez comme abominables et dont on ne mangera pas: l'aigle, l'orfraie, l'aigle de mer, 14 le milan, les diverses espèces de vautours, 15 toutes les espèces de corbeaux, 16 l'autruche, le hibou, la mouette, les diverses espèces d'éperviers, 17 le chat-huant, le plongeon, la chouette, 18 le cygne, le pélican, le cormoran, 19 la cigogne, les diverses espèces de hérons, la huppe et la chauve-souris.
»

La raison principale à ces interdictions alimentaires est le fait que le sang de l’animal consommé devait d’abord être versé en offrande à Dieu. Les animaux devaient être abattus rituellement en versant le sang et en aspergeant l’autel et en brûlant la graisse.
Seul le sang de certains animaux était accepté par Dieu.

Lévitique 17 : 2-6 : « 5 Ainsi, au lieu de faire leurs sacrifices en pleine campagne, les Israélites amèneront les victimes de leurs sacrifices au prêtre, à l'entrée de la tente de la Rencontre, pour l'Eternel, et ils les offriront en sacrifice de communion à l'Eternel. 6 Le prêtre aspergera du sang de ce sacrifice l'autel de l'Eternel, à l'entrée de la tente de la Rencontre, et il brûlera la graisse dont l'odeur apaisera l'Eternel. »

Quels animaux pouvaient-ils manger et pourquoi ?

Deutéronome 14 : 4-6 : « 4 Voici les animaux que vous pourrez manger: le boeuf, la brebis et la chèvre; 5 le cerf, la gazelle et le daim; le bouquetin, le chevreuil, la chèvre sauvage et la girafe. 6 Vous pourrez manger de tout animal qui a le sabot fendu ou le pied fourchu et qui rumine.» Segond 21

En fait, en ce qui concerne les mammifères, si on fait abstraction de la girafe, il s’agit uniquement de bovidés (bœuf, taureau, brebis, chèvre, bouquetin, gazelle…) et de cervidés (cerf, daim, chevreuil…).

On peut remarquer que tous ces animaux sont herbivores, ils ne chassent pas de proies afin de se nourrir.

Le sang de ces animaux préfigure le sang de Jésus (l’agneau de Dieu) qui allait être versé plus tard en sacrifice pour tous les humains.

Seuls les bovidés et les cervidés sont considérés comme dignes d’être offerts au grand Créateur de l’Univers en raison de leur valeur sacrificielle. En effet, celui qui offrait une chèvre, un bœuf, un cerf… en parfaite santé, faisait un véritable sacrifice car il se privait d’une source de nourriture (viande, lait, fromage), de laine, de peau de bête, de muscles pour le travail des champs (bœufs), …

Cela ne signifiait pas que les autres espèces animales devaient être méprisées ou maltraitées !
Il nous faut respecter toute la création de Dieu et en prendre soin car nous sommes tous dépendants les uns des autres dans un équilibre fragile qu’il est important de maintenir. Même les insectes jouent un rôle important et nous l’ignorons bien souvent !

Ici, l’expression « impur » signifiait en fait « non agréé par Dieu comme valeur sacrificielle ».

Que signifie l’expression « impur » ?

- Dangereux car en pleine décomposition donc peut-être déjà infesté de germes  (cadavres) ;
- Contagieux (pour certaines maladies comme la lèpre, la blennorragie…) ;
- Respect des normes sanitaires car susceptible de constituer un milieu favorisant le développement des germes (écoulements humains comme le sperme) ;
- Non adapté pour l’utilisation qui est faite - seul le sang de certains animaux était agréé par Dieu, donc seuls ces animaux pouvaient être mangés (on ne parle pas des poissons)- les animaux dits impurs pouvaient néanmoins être touchés, dans ce cas précis ils sont seulement impurs pour la consommation et les sacrifices à Dieu.

Le mot « impur » ne signifiait donc pas forcément « pestiféré » ou « sale ». Il pouvait aussi signifier « sous surveillance médicale» ou « soumis aux normes sanitaires » ou « non consommable» ou « non agréé pour un symbole »…

Olivier
.


Dernière édition par Admin le Mer 6 Juin - 11:53, édité 3 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://www.apocalypse-enfin-clair.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi mosaïque et les règles ou menstruations

Message par Admin le Lun 12 Fév - 22:28

.

La loi mosaïque et les règles ou menstruations.

Les règles ou menstruations ou flux menstruel, sont un écoulement sanguin en provenance de l'utérus qui se produit régulièrement. Le sang qui s'écoule provient de la muqueuse utérine.

Pourquoi une femme a-t-elle ces menstruations ?

Chaque mois à partir de la puberté, l’utérus se prépare à accueillir un œuf, résultat de la rencontre entre un ovule et un spermatozoïde. Pour cela, il prépare un « nid douillet » en fabriquant davantage de muqueuse utérine appelé endomètre.
A la fin de chaque cycle, si la rencontre n’a pas eu lieu, l’utérus élimine cet endomètre qui ne sert plus. Cela provoque un saignement vaginal qui dure généralement  de 3 à 7 jours selon les femmes. C’est ce qu’on appelle les règles.
Ce cycle se répète chaque mois tant qu’il n’y a pas de grossesse : l’utérus prépare une nouvelle muqueuse pouvant accueillir un ovule fécondé et élimine cette muqueuse si finalement il n’y a pas de fécondation.

♣ Quand cela se produit-il ?

Les premières règles apparaissent avec la puberté, généralement entre 10 et 16 ans.
Le début d’un cycle menstruel est marqué par le 1er jour des règles et se termine le 1er jour des règles suivantes.
Il peut y avoir autant de cycles qu'il y a de femmes. On considère que le cycle peut varier de 20 à 40 jours. Pour un tiers d'entre elles, de 28 jours.
Mais les règles arrivent toujours quatorze jours après l'ovulation.
La durée du saignement est également différente selon les femmes et les mois ; elle est, en moyenne, de 2 à 7 jours.

♣ Pourquoi est-ce parfois douloureux ?

La muqueuse utérine étant détruite, il faut l’évacuer. Ce sont les muscles de l’utérus (le myomètre) qui s’en chargent. Ils se contractent de manière involontaire, plus ou moins intensément. Ces contractions utérines sont désagréables et peuvent devenir douloureuses.

♣ Que dit la Bible sur les règles ou menstruations ?

La loi mosaïque en parle dans le livre du Lévitique.

Lévitique 15 : 19-31 : « 19 La femme qui aura un écoulement de sang restera 7 jours dans la souillure de ses règles. Si quelqu'un la touche, il sera impur jusqu'au soir. 20 Tout lit sur lequel elle couchera pendant ses règles sera impur et tout objet sur lequel elle s'assiéra sera impur. 21 Si quelqu'un touche son lit, il lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau et sera impur jusqu'au soir. 22 Si quelqu'un touche un objet sur lequel elle s'est assise, il lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau et sera impur jusqu'au soir. 23 S'il y a quelque chose sur le lit ou l'objet sur lequel elle s'est assise, celui qui y touchera sera impur jusqu'au soir. 24 Si un homme couche avec elle, si la souillure des règles de cette femme vient sur lui, il sera impur pendant 7 jours et tout lit sur lequel il couchera sera impur. 25 La femme qui aura un écoulement de sang pendant plusieurs jours en dehors de ses règles, ou dont les règles dureront plus que d'habitude, sera impure pendant toute la période de son écoulement, comme pendant ses règles. 26 Tout lit sur lequel elle couchera pendant la durée de cet écoulement sera comme le lit de ses règles et tout objet sur lequel elle s'assiéra sera impur comme lors de ses règles. 27 Si quelqu'un les touche, il sera impur. Il lavera ses vêtements, se lavera dans l'eau et sera impur jusqu'au soir. 28 Lorsqu'elle sera purifiée de son écoulement, elle comptera encore 7 jours après lesquels elle sera pure. 29 Le huitième jour, elle prendra deux tourterelles ou deux jeunes pigeons et elle les apportera au prêtre à l'entrée de la tente de la rencontre. 30 Le prêtre offrira l'un en sacrifice d'expiation et l'autre en holocauste, et il fera l'expiation pour elle devant l'Eternel à cause de l'écoulement qui la rendait impure.
31 »Vous éloignerez les Israélites de ce qui les met en état d'impureté, ainsi ils ne mourront pas pour avoir rendu impure mon habitation au milieu d'eux


♣ Pourquoi a-t-on une sensation de dureté et même de rejet envers la femme ?

Ces versets emploient des expressions très dures qui peuvent choquer à notre époque.

- La femme qui avait ses règles devait rester 7 jours « dans la souillure de ses règles », voire plus si l’écoulement durait plus longtemps que 7 jours.
- Si quelqu’un touchait cette femme ou tout objet sur lequel elle s’était assise, il devenait « impur », il devait laver ses vêtements et rester impur jusqu’au soir.
- Le 8ème jour, la femme devait offrir deux tourterelles ou 2 pigeons « en sacrifice d’expiation à cause de l’écoulement qui la rendait impure ».
- Mais ce n’est que 14 jours après le début de ses règles qu’elle serait enfin déclarée pure !
- Les recommandations en cas de blennorragie (une maladie sexuellement transmissible) sont très semblables à celles pour les règles des femmes !

♣ Concrètement qu’est-ce que cela signifiait dans sa vie de tous les jours ?

La femme était considérée comme impure pendant 7 jours à partir du premier jour de ses règles. Pendant cette période, elle évitait de toucher les gens, y compris son mari.
Il est important de dire que les relations sexuelles étaient strictement interdites pendant les règles.

Lévitique 20 : 18 : « Si un homme couche avec une femme pendant ses règles, ils seront tous deux retranchés de leur peuple, pour avoir l'un avec l'autre découvert la source de son sang. »

Les relations sexuelles pendant les règles de la femme entraînaient la peine capitale !

♣ Pour quelle raison avoir des relations sexuelles pendant les règles était si grave ?

Les prescriptions de la Loi concernant les règles ou le flux de sang rappelaient le caractère sacré du sang. En effet, le sang a une valeur symbolique très importante. Les Israélites qui en mangeaient étaient mis à mort car le sang représente la vie et en particulier la vie que Jésus allait donner pour l’humanité en versant son propre sang.
Avoir des relations sexuelles pendant un écoulement de sang constituait un grave manque de respect envers ce symbole.
Si les règles de la femme commençaient pendant une relation sexuelle, le mari devenait à son tour impur pendant 7 jours.

Lévitique 15 : 24 : « Si un homme couche avec elle, si la souillure des règles de cette femme vient sur lui, il sera impur pendant 7 jours et tout lit sur lequel il couchera sera impur. »

♣ Qu’en est-il des autres aspects de la vie des femmes ?

La femme israélite continuait à s’occuper de sa maison, de ses animaux, de son jardin, de ses diverses activités. Elle continuait de s’occuper de ses enfants et de son mari : elle leur préparait les repas comme d’habitude, elle allaitait le bébé, elle éduquait les enfants, leur parlait, elle participait aux conversations de la maisonnée…

Lévitique 12 :2 : « Transmets ces instructions aux Israélites: Lorsqu'une femme deviendra enceinte et qu'elle mettra au monde un fils, elle sera impure pendant 7 jours. Elle sera impure comme au moment de ses règles. »

Quand une femme accouchait, personne ne la touchait pendant 7 jours. Par contre, il est évident qu’elle devait allaiter son bébé.
Ainsi, au moment de ses règles, une femme pouvait aussi allaiter son bébé !
Mais elle devait éviter de toucher physiquement toute personne, y compris son époux et même ses enfants dans la mesure du possible.
A partir du 8ème jour, la femme pouvait à nouveau toucher qui elle voulait et avoir des relations avec son mari.

♣ Le livre du Lévitique déclare que ce n’est qu’au 14ème jour qu’elle est déclarée pure, pourquoi ?

Il s’agissait, dans ce cas, d’être pure pour la pratique du culte.
7 jours de plus permettaient d’être sûr de l’absence totale de tout écoulement. Car d’après la Loi, le moindre écoulement, quel qu’il soit, chez la femme ou chez l’homme, rendait la personne impure pour s’approcher du sanctuaire. Cette personne ne devait en aucun cas se rendre au tabernacle, encore appelé « tente de réunion » ou au temple, car ces lieux représentent la présence de Jéhovah Dieu.

♣ Que penser de la femme qui avait un écoulement de sang depuis 12 ans et qui a touché Jésus ?

Alors que Jésus se rendait chez Jaïrus dont la fillette était mourante, dans la foule, se trouve une femme juive souffrant d’un écoulement de sang depuis 12 longues années. Cette femme avait dépensé tout ce qu’elle avait pour être soignée auprès de nombreux médecins, mais cela n’avait fait qu’aggraver la situation.

Marc 5 : 25, 26 : « 25 Or, il y avait une femme atteinte d'hémorragies depuis 12 ans. 26 Elle avait beaucoup souffert entre les mains de nombreux médecins. Elle avait dépensé tout ce qu'elle possédait mais cela n'avait servi à rien; au contraire, son état avait plutôt empiré. »

________

En plus de la gêner, cette longue maladie devait certainement très affaiblissante. De plus d’après la loi mosaïque, cette femme était impure et ne devait toucher personne.
Elle essaie alors, le plus discrètement possible, en se faufilant à travers la foule, de toucher le bord du vêtement de Jésus.

Marc 5 : 27- 28 : « 27 Elle entendit parler de Jésus, vint dans la foule par-derrière et toucha son vêtement, 28 car elle se disait: «Même si je ne touche que ses vêtements, je serai guérie.»

Luc 8 : 44 : « 44 S'approchant de lui par-derrière, toucha le bord de son vêtement; et à l'instant, sa perte de sang s'arrêta.
» Ostervald

« 44 Elle s'approcha de Jésus par derrière et toucha la frange de son vêtement. » Semeur

Ce simple contact avec le bord du vêtement de Jésus a suffit pour que le pouvoir de Jésus la guérisse.

Marc 5 : 29-34 : « 29 A l'instant même, son hémorragie s'arrêta, et elle sentit dans son corps qu'elle était guérie de son mal. 30 Jésus se rendit aussitôt compte qu'une force était sortie de lui; il se retourna au milieu de la foule et dit: «Qui a touché mes vêtements?» 31 Ses disciples lui dirent: «Tu vois la foule qui te presse et tu dis: 'Qui m'a touché?'» 32 Jésus regardait autour de lui pour voir celle qui avait fait cela. 33 La femme, effrayée et tremblante, sachant ce qui lui était arrivé, vint se jeter à ses pieds et lui dit toute la vérité. 34 Alors il lui dit: «Ma fille, ta foi t'a sauvée. Pars dans la paix et sois guérie de ton mal.»

_________

Marc 5 : 34 : « Il lui dit : “ [Ma] fille, ta foi t’a rétablie. Va en paix, et sois guérie de ta pénible maladie. ” (TMN)

Jésus aurait pu lui reprocher de l’avoir touché car la Loi le lui interdisait. Il n’en n’est rien, Jésus, plein de compassion, lui dit affectueusement « Ma fille» et lui dit d’aller en paix maintenant qu’elle était, grâce à sa foi, guérie de sa pénible maladie.

Nous sommes rassurés devant les qualités de celui qui dirigera bientôt la Terre : un roi plein de compassion et d’empathie !

Olivier
.


Dernière édition par Admin le Sam 28 Avr - 23:38, édité 2 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://www.apocalypse-enfin-clair.com

Revenir en haut Aller en bas

La loi mosaïque et les règles ou menstruations

Message par Helena le Mar 13 Fév - 19:28

Bonsoir Olivier,

Tes développements sont toujours construits de manière logique et argumentée.

Une image m'est venue pendant que je lisais cette interdiction de ne pas toucher une femme qui avait ses règles.

L'image d'un enfant qui se jette dans les bras, ou dans les jupes de sa mère. Que fait-elle alors? Va-t-elle repousser son enfant?

Je me suis aussi demandé, si elle est "impure" a-t-elle le droit de cuisiner, toucher les aliments que vont consommer les membres de sa famille?

Je me suis demandé également, comment les femmes qui avaient leurs règles faisaient-elles pour le signaler aux autres, en particulier à l'entourage le plus proche?

(Je suis bien contente de ne pas être sous la Loi mosaïque!!  Exclamation )

Helena
avatar
Helena

Messages : 67
Date d'inscription : 28/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi mosaïque et les règles ou menstruations

Message par Admin le Ven 16 Fév - 18:33

.
Bonjour Helena

Je comprends tout à fait ta pensée. En fait, comme je l'ai dit plus haut, la maman qui venait d'accoucher devait allaiter son bébé est pourtant elle était déclarée "impure".
A une époque où les Israélites n'avaient pas toutes les connaissances médicales que nous avons maintenant, cette loi protégeait la mère et le bébé encore fragilisés par l'accouchement de maladies pouvant être contagieuses.

Cette "impureté" était aussi spirituelle en raison du sang qui était perdu lors de l'accouchement, le sang qui, on le sait, a une valeur symbolique extrêmement importante en raison du sacrifice de Jésus qui était déjà prophétisé.

Comment réagissait une maman dont l'enfant recherchait de l'affection ?

Comme une maman pleine d'amour le faisait avec son bébé quand elle venait d'accoucher.
A l’époque, les enfants en bas-âge étaient allaités parfois pendant plusieurs années et restaient très proches physiquement de leur maman.

Genèse 21 : 8 : « L'enfant grandit et fut sevré. Abraham fit un grand festin le jour où Isaac fut sevré. »

Il semblerait que Isaac avait environ 5 ans alors.
La fin de l’allaitement constituait une étape importante dans la vie d’un petit. A l’occasion du sevrage d’Isaac, Abraham avait organisé un festin.

Au moment de son sevrage, Samuel était assez grand pour être confié au grand prêtre Éli et pour servir au tabernacle. Il devait avoir au moins trois ans, car l’enregistrement des Lévites se faisait à partir de cet âge.

2 chroniques 31 : 16 : « en plus des hommes enregistrés dès l'âge de 3 ans, ils faisaient ces distributions à tous ceux qui entraient dans la maison de l'Eternel suivant les exigences de chaque jour pour y accomplir leur service, selon leurs fonctions et leurs divisions. »

Sa mère, Anne, a attendu qu’il soit sevré avant de l’emmener au tabernacle à Silo pour qu’il serve Jéhovah ainsi qu’elle l’avait promis.

1 Samuel 1 :11 : «  Elle fit le vœu suivant: «Eternel, maître de l'univers, si tu consens à regarder la détresse de ta servante, si tu te souviens de moi, si tu n'oublies pas ta servante et lui donnes un fils, je le consacrerai à l'Eternel pour toute la durée de sa vie et le rasoir ne passera pas sur sa tête. »


_________


1 Samuel 1 : 21-24 : « 21 Son mari Elkana monta ensuite avec toute sa famille offrir à l'Eternel le sacrifice annuel et accomplir son vœu. 22 Mais Anne ne monta pas à Silo. Elle dit à son mari: «Lorsque l'enfant sera sevré, je l'y conduirai afin qu'il soit présenté devant l'Eternel et qu'il reste là pour toujours.» 23 Son mari Elkana lui dit: «Fais ce qui te semblera bon, attends de l'avoir sevré. Seulement, que l'Eternel accomplisse sa parole!» La femme resta donc là et elle allaita son fils jusqu'au moment de son sevrage.
24 Quand elle l'eut sevré, elle le fit monter avec elle à Silo.
»


Pendant tout ce temps que durait l’allaitement, le petit enfant était très proche de sa mère.

Ce n’est que lorsqu’ils étaient en mesure de comprendre la loi, qu’on la leur expliquait.

Esaïe 28: 9: « Ils disent: «A qui veut-il enseigner la connaissance? A qui veut-il faire comprendre son message? Est-ce à des enfants qui viennent d'être sevrés, qui viennent de quitter la poitrine de leur mère? »

A ma connaissance, il n’y avait aucun interdit concernant la préparation des repas car il ne s’agissait pas d’une maladie contagieuse.

Enfin, comment une femme signalait-elle son « état » ?

Elle devait très certainement le signaler à son époux car toute relation sexuelle était interdite pendant les règles.

Si son mari partageait le même lit (sans qu’il y ait relations sexuelles), il était aussi considéré comme impur et ne pouvait se rendre au tabernacle. Les enfants restaient avec leurs parents.  
Ainsi, c’était toute la famille qui, pendant 7 jours, ne pouvait se rendre au tabernacle.
D’ailleurs, ne valait-il pas mieux pour respecter les critères de sainteté de Dieu concernant le lieu saint qui représente la présence même de Dieu, d’éviter d’aller au tabernacle quand son épouse avait ses règles ?

Nous avons donc un principe : la femme est impure, il ne faut pas la toucher pendant 7 jours. Et la pratique : dans sa maisonnée, avec la vie trépidante de tous les jours, difficile de rester à l’écart. Tous les membres de la famille évitaient très certainement d’aller au tabernacle pendant ce temps-là.

Et si un membre de la famille devait se rendre au tabernacle, la loi disait que quiconque touchait une femme impure serait impur jusqu’au soir. Cela signifiait, que le lendemain, il n’aurait aucun problème pour se rendre au tabernacle.
La femme par contre ne pouvait pas se rendre au tabernacle pendant 14 jours, presque la moitié du temps.

Olivier
.


Dernière édition par Admin le Sam 28 Avr - 23:42, édité 2 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://www.apocalypse-enfin-clair.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi mosaïque et les règles ou menstruations

Message par Helena le Mer 21 Fév - 16:04

Merci pour ces explications.

Mais en lisant les versets concernant l'accouchement de la femme, j'ai lu des lois qui m'ont semblées bien discriminatoires entre garçons/filles.  Sad

Lévitique 12: 1-5: "1 L'Eternel s'adressa à Moïse en ces termes : 2 Parle aux Israélites : Lorsqu'une femme met au monde un garçon, elle sera rituellement impure durant sept jours, comme lorsqu'elle est isolée à cause de son indisposition menstruelle. 3 Le huitième jour, on circoncira l'enfant. 4 Puis il lui faudra encore attendre trente-trois jours pour être purifiée de son sang ; elle ne touchera aucune chose consacrée ; elle n'ira pas au sanctuaire jusqu'à ce que le temps de sa purification parvienne à son terme. 5 Si elle donne naissance à une fille, elle sera rituellement impure deux semaines comme au moment de son indisposition, puis il lui faudra encore attendre soixante-six jours pour être purifiée de son sang."

Je ne pense pas qu'il y ait une différence d'écoulement sanguin selon que l'on accouche d'un garçon  ou d'une fille...?

Alors je me demande, pourquoi de telles différences? J'ai besoin de comprendre ce qui m'apparaît comme de la discrimination et donc de l'injustice...

Si tu réussis à m'expliquer ce point... ?!

Helena
avatar
Helena

Messages : 67
Date d'inscription : 28/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi mosaïque et les règles ou menstruations

Message par le glébeux le Mer 21 Fév - 16:21

ouf !!!! ça c'est une colle !!! Laughing
avatar
le glébeux

Messages : 229
Date d'inscription : 20/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi mosaïque et les règles ou menstruations

Message par Admin le Sam 24 Fév - 0:51

Bonsoir Helena,

Je comprends tout à fait que ces versets puissent paraître à première vue injustes et faire des discriminations entre les sexes.
La femme était considérée comme impure 2 fois plus longtemps si elle mettait au monde une fille. POURQUOI ??

La Bible déclare qu'il n'y a pas d'injustice en Dieu, alors comment concilier la justice de Dieu et cette prescription qui semble bien discriminatoire et qui semble même être vécue comme une punition?

Cette prescription venant de Dieu, il faut nous placer du point de vue de Dieu et non du point de vue des Israélites qui auraient peut-être préféré un fils pour des raisons diverses (qui nous paraîtraient aujourd'hui bien dépassées).

Du point de vue de Dieu, la femme est celle qui donne la vie. Les enfants qui naissent sont bien sûr tous imparfaits. Les garçons sont aussi imparfaits que les filles, il n'y a pas de différences là-dessus.

Les femmes portent la vie, une vie malheureusement imparfaite condamnée à mourir.
En portant un enfant de sexe féminin, elles portent une future femme qui à son tour mettra au monde une vie également imparfaite.

J'entends déjà les arguments de Helena: C'est l'homme qui fait un enfant à une femme et lui transmets la moitié de son patrimoine génétique.

Tout à fait. Seulement, c'est la femme qui porte cette vie en elle, une vie imparfaite. Et c'est sa fille qui à son tour portera également ses propres enfants, d'autres vies imparfaites... toutes condamnées à mourir.

La femme n'est en rien responsable de cela. Un enfant provient de l'union d'un homme et d'une femme, chacun apportant la moitié des gènes qui vont former le nouvel individu.

L'impureté ici est uniquement symbolique du fait que c'est la femme qui porte la vie en elle, et que cette vie est imparfaite.

Olivier


Dernière édition par Admin le Sam 28 Avr - 23:42, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin

Messages : 514
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://www.apocalypse-enfin-clair.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi mosaïque et les règles ou menstruations

Message par le glébeux le Sam 24 Fév - 1:07

Bah, de toute façon la femme est impure, tout le monde sait ça. Et quand il y a une fille en plus, alors ça fait 2 fois plus impur ! C'est pourtant simple, non !?

(bien entendu, je plaisante (lourdement, je sais) en faisant mon macho)
-------------->[]   *sort en courant!*
avatar
le glébeux

Messages : 229
Date d'inscription : 20/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi mosaïque et les règles ou menstruations

Message par Helena le Sam 24 Fév - 12:42

Bonjour à tous,

Je comprends l'explication d'Olivier, mais en fait je doute que les Israélites aient eu cette version en tête...

Il semblerait à la lecture de l'ancien testament, que les femmes désiraient surtout avoir des fils.
Léa, elle-même, pensait, qu'après avoir accouché de son troisième fils, son mari, Jacob, l'aimerait enfin...!! Shocked

Dans les généalogies ne sont cités que les noms des fils et pas ceux des filles... Sad

Etant donné que Le Glébeux est sorti en courant, je pense qu'il n'a pas l'intention de revenir de si tôt avec les colles que je continue à poster... Rolling Eyes

Helena

avatar
Helena

Messages : 67
Date d'inscription : 28/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi mosaïque et les règles ou menstruations

Message par le glébeux le Sam 24 Fév - 13:54

Et toc ! prend ça dans les gencives !! Laughing Laughing Laughing
avatar
le glébeux

Messages : 229
Date d'inscription : 20/02/2018

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La loi mosaïque et les règles ou menstruations

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum