L'arbre de la connaissance du bien et du mal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

L'arbre de la connaissance du bien et du mal

Message par Admin le Mer 21 Fév - 10:27

.

Le récit du jardin d’Eden et sa signification.

Revenons au début de l’histoire de l’humanité tel que le décrit la Bible avec le récit de la Genèse.

_________________

En Genèse 3 : 1-19 : « 1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux sauvages que l'Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: «Dieu a-t-il vraiment dit: 'Vous ne mangerez aucun des fruits des arbres du jardin'?» 2 La femme répondit au serpent: «Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. 3 Cependant, en ce qui concerne le fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: 'Vous n'en mangerez pas et vous n'y toucherez pas, sinon vous mourrez.'» 4 Le serpent dit alors à la femme: «Vous ne mourrez absolument pas, 5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront et vous serez comme Dieu: vous connaîtrez le bien et le mal.»
6 La femme vit que l'arbre était porteur de fruits bons à manger, agréable à regarder et précieux pour ouvrir l'intelligence. Elle prit de son fruit et en mangea. Elle en donna aussi à son mari qui était avec elle et il en mangea.
7 Leurs yeux à tous les deux s'ouvrirent, et ils prirent conscience qu'ils étaient nus. Ils attachèrent des feuilles de figuier ensemble et s'en firent des ceintures. 8 Quand ils entendirent la voix de l'Eternel Dieu en train de parcourir le jardin vers le soir, l'homme et sa femme se cachèrent loin de l'Eternel Dieu au milieu des arbres du jardin.
9 Cependant, l'Eternel Dieu appela l'homme et lui dit: «Où es-tu?» 10 Il répondit: «J'ai entendu ta voix dans le jardin et j'ai eu peur, parce que j'étais nu. Alors je me suis caché.» 11 L'Eternel Dieu dit: «Qui t'a révélé que tu étais nu? Est-ce que tu as mangé du fruit de l'arbre dont je t'avais interdit de manger?» 12 L'homme répondit: «C'est la femme que tu as mise à mes côtés qui m'a donné de ce fruit, et j'en ai mangé.» 13 L'Eternel Dieu dit à la femme: «Pourquoi as-tu fait cela?» La femme répondit: «Le serpent m'a trompée et j'en ai mangé.»
14 L'Eternel Dieu dit au serpent: «Puisque tu as fait cela, tu seras maudit parmi tout le bétail et tous les animaux sauvages. Tu marcheras sur ton ventre et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. 15 Je mettrai l'hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance: celle-ci t'écrasera la tête et tu lui blesseras le talon.» 16 Il dit à la femme: «J'augmenterai la souffrance de tes grossesses. C'est dans la douleur que tu mettras des enfants au monde. Tes désirs se porteront vers ton mari, mais lui, il dominera sur toi.» 17 Il dit à l'homme: «Puisque tu as écouté ta femme et mangé du fruit au sujet duquel je t'avais donné cet ordre: 'Tu n'en mangeras pas', le sol est maudit à cause de toi. C'est avec peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie.18 Il te produira des ronces et des chardons, et tu mangeras de l'herbe des champs. 19 C'est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, et ce jusqu'à ce que tu retournes à la terre, puisque c'est d'elle que tu as été tiré. Oui, tu es poussière et tu retourneras à la poussière


Dans le récit du jardin d’Eden, la femme se fait berner par un serpent qui réussit à la convaincre de manger du fruit de l’arbre défendu. Il en résulte une condamnation : elle souffrira en mettant ses enfants au monde et elle sera dominée par son mari.
Ce récit a été utilisé plus tard pour justifier les injustices subies par la femme et aussi le fait que la femme doit être soumise à l’homme.

Nous retrouvons d’ailleurs les paroles de Paul dans sa lettre à Timothée:

1 Timothée 2 :11-15 : « 11 Que la femme s'instruise paisiblement, dans une entière soumission. 12 Je ne lui permets pas d'enseigner et de dominer sur l'homme, mais je lui demande de garder une attitude paisible. 13 En effet, Adam a été formé le premier, Eve ensuite. 14 Et Adam n'a pas été trompé, alors que la femme, trompée, s'est rendue coupable d'une transgression. 15 Cependant, elle sera sauvée à travers sa descendance si elle persévère avec simplicité dans la foi, l'amour et la progression dans la sainteté. »

2 Corinthiens 11 :3 : « Cependant, de même que le serpent a trompé Eve par sa ruse, j'ai peur que vos pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité [et de la pureté] vis-à-vis de Christ. »

Ces paroles sont très dures à l’égard des femmes et justifient une situation d’infériorité… Nous reviendrons sur ces paroles un peu plus tard dans le développement de ce thème.

Revenons au jardin d’Eden, il est intéressant de noter la réaction d’Adam quand Dieu lui demande « Est-ce que tu as mangé du fruit de l'arbre dont je t'avais interdit de manger? ». Il répond « très courageusement » : «C'est la femme que tu as mise à mes côtés qui m'a donné de ce fruit, et j'en ai mangé
Nous remarquons ici la lâcheté d’Adam qui se déresponsabilise complètement en rejetant la faute sur sa femme.

Quel est le sens de ce récit ? S’est-il réellement déroulé comme nous venons de le lire ? NON.

Comment cela ? Les serpents qui parlent n’existent que dans les contes, pas dans la réalité, n’est-ce pas ?

Il s’agit ici d’une allégorie. L’allégorie permet de représenter une idée abstraite. On peut ainsi représenter la justice ou la mort sous les traits d’une personne (comme le 4ème cavalier de l’Apocalypse qui représente la maladie et la mort).

Dans le jardin d’Eden, nous retrouvons de nombreux symboles.
- Le jardin d’Eden.
- L’arbre de la connaissance du bien et de mal.
- L’arbre de vie.
- Le serpent.
- Adam et Eve chassés du jardin d’Eden.
- Les condamnations de Dieu à l’égard d’Adam et Eve.
- La première prophétie de la Bible.  

Reprenons un à un chacun de ces points afin de les expliquer.

Le jardin d’Eden : C’est la Terre. Des esprits ont été incarnés dans des humains évolués déjà présents sur Terre. Ils choisissent d’être éprouvés par les difficultés liées à la vie terrestre afin de cultiver de belles qualités et de progresser dans leur purification pour ensuite se rapprocher de Dieu.

L’arbre de la connaissance du bien et du mal : C’est la décision de connaître les troubles et les difficultés des êtres humains, y compris la mort. Cette décision est prise en connaissance de cause.

L’arbre de vie : la possibilité d’obtenir la vie éternelle un jour.

Le serpent : C’est le mal. C’est- à dire tout ce qui éloigne les gens de Dieu. C’est-à-dire : la souffrance, l’immoralité, le matérialisme, le spiritisme et la fausse religion. Ce mal est sous le contrôle de Satan depuis qu’il a été chassé des cieux.

Adam et Eve chassés du paradis : c’est un changement de condition. Les esprits sont devenus mortels, connaissent la souffrance physique, la domination, l’injustice…

Les condamnations de Dieu à l’égard d’Adam et Eve : Les esprits ou anges avaient été prévenus. Ils savaient que s’ils acceptaient d’être incarnés en humains, ils connaîtraient la mort. En les chassant du paradis, Dieu a condamné la femme à la douleur de la mise au monde de ses enfants. Cela existait déjà chez les humains avant même l’incarnation des esprits. L’esprit qui s’incarnait en femme savait qu’il allait souffrir à chaque fois qu’il donnerait naissance à un enfant. Il savait aussi qu’il allait être dominé par l’homme comme c’était déjà le cas depuis la préhistoire.
En réalité, il ne s’agit pas d’une condamnation directe de Dieu. Le fait est que depuis la préhistoire, nos ancêtres agissaient de manière à dominer les plus faibles, les femmes souffraient déjà de la mise au monde et de la domination masculine. On peut dire que ces comportements sont primitifs, bestiaux, sauvages…
L’humanité devait évoluer vers des comportements plus civilisés, plus humains, plus sensibles à la justice, à la liberté…

La première prophétie de la Bible : Genèse 3 :15 : « Je mettrai l'hostilité entre toi et la femme, entre ta descendance et sa descendance: celle-ci t'écrasera la tête et tu lui blesseras le talon. »

Dieu s’adresse ici au serpent qui représente le mal comme on l’a vu. La femme dont il est question ici n’est pas Eve, il s’agit de la femme spirituelle de Dieu : l’organisation spirituelle constituée des anges libres et incarnés qui lui sont fidèles. Une inimitié doit s’établir entre le mal qui est sous le contrôle de Satan et ses démons et les fidèles serviteurs de Dieu qui sont sous le contrôle de Dieu.
Le talon blessé symbolise la mort de Jésus et la tête écrasée symbolise la destruction de Satan à la fin du règne millénaire.

Essayons de comprendre le sens global du récit qui se déroule dans le jardin d’Eden :
Les esprits ou anges dans les cieux doivent progresser en pureté afin de se rapprocher de leur Créateur Jéhovah Dieu. Pour cela, ils choisissent de vivre sur Terre où les difficultés liées à la nature humaine imparfaite leur permet de s’améliorer et de cultiver certaines qualités comme l’amour, la persévérance, l’endurance, le courage, la solidarité…
La femme, par nature peut subir plus de difficultés et de souffrances que ses compagnons masculins. Même si ce n’est pas une règle car en temps de guerre par exemple, c’est parfois le contraire…
Le résultat est l’acquisition de connaissances, de savoirs, d’expériences qui vont permettre de progresser dans la purification.

D’après la première prophétie, Il y aurait une hostilité entre le mal et l’impureté accentué après la rébellion de Satan et le bien et la pureté des fidèles serviteurs de Dieu.
On peut se demander : est-ce que cela signifie que la rébellion de Satan était prévue dès le départ de l’humanité ? Oui. Dieu savait que des esprits finiraient par se rebeller pour se rendre maîtres du monde dans lequel il envoyait ses esprits. Probablement ne connaissait-il pas encore le nom de celui qui allait le trahir. Cela nous rappelle la trahison de Jésus par Judas Iscariote qui était prophétisée bien avant même la naissance du traitre en question. A l’époque du jardin d’Eden, Satan ne s’était pas encore rebellé (un argument de plus indiquant que le serpent est une allégorie). Il se rebellera plus tard, peu avant le déluge, entraînant avec lui le tiers des anges ou esprits.

Apocalypse 12 :4 : « 4 Sa queue entraîna le tiers des étoiles du ciel et les jeta sur la terre. Le dragon se plaça devant la femme qui allait accoucher, afin de dévorer son enfant dès qu'il serait né. »

Ainsi Dieu savait que le mal serait aux mains d’un ou d’esprits puissants qu’il faudra mettre hors d’état de nuire en leur écrasant symboliquement la tête.

Mais cette prophétie a de ceci remarquable, c’est que dès le début de l’humanité, Dieu savait que les humains seraient incapables de parvenir par leurs seules actions à la perfection. Dès le début, Dieu avait prévu le moyen qui permettrait de racheter les imperfections et les erreurs humaines : Jésus-Christ et le rachat grâce à son sang parfait.

Mais, si la femme et le serpent sont des allégories pourquoi l’apôtre Paul fait-il allusion à ce récit pour justifier la position de soumission de la femme ?

On rappelle le verset concerné :

1 Timothée 2 :11-15 : « 11 Que la femme s'instruise paisiblement, dans une entière soumission. 12 Je ne lui permets pas d'enseigner et de dominer sur l'homme, mais je lui demande de garder une attitude paisible. 13 En effet, Adam a été formé le premier, Eve ensuite. 14 Et Adam n'a pas été trompé, alors que la femme, trompée, s'est rendue coupable d'une transgression. 15 Cependant, elle sera sauvée à travers sa descendance si elle persévère avec simplicité dans la foi, l'amour et la progression dans la sainteté. »

Il est dit ici que c’est la femme qui a été trompée comme s’il s’agissait d’une femme réelle qui a été trompée et qui a entraîné l’humanité entière dans le chaos. Quelle responsabilité pour Eve ! Et par extension quel sentiment de culpabilité n’a-t-on pas infligé à l’ensemble des femmes !

On peut se demander : Dieu aurait-il été juste si tous les humains seraient condamnés à la mort, à la maladie et la souffrance juste parce qu’une personne a été trompée ?
Mais alors que signifient les paroles de Paul ?

Le verset 13 nous dit « Adam a été formé le premier et Eve ensuite ». Est-il raisonnable de penser que Dieu a réellement prélevé une côte de l’homme et a bâti Eve à partir de cette côte ? Bien sûr que non.

Adam représente Jésus-Christ, c’est lui qui a été formé le premier. Il est le premier-né de la création.

Colossiens 1 :15 : «Le Fils est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. »

Eve représente la femme de Dieu : son organisation spirituelle. Elle a été trompée le jour où de nombreux anges ont suivi Satan le Diable.

Mais la femme de Jésus n’est-elle pas les membres de son Royaume et n’est-elle pas symbolisée par Eve ? Pas dans le récit de la Genèse.
La femme est bien l’organisation spirituelle de Dieu, elle aura comme descendance Jésus-Christ qui écrasera la tête du serpent.

Ainsi, Adam représente Jésus qui a été créé avant toute créature spirituelle. Eve représente l’organisation spirituelle de Dieu. C’est elle qui a été trompée par le serpent : Satan le Diable.
C’est la raison pour laquelle il est écrit qu’Adam n’a pas été trompé. En effet, s’il s’agissait d’Adam humain, il est évident qu’il aurait été trompé puisqu’il a mangé du fruit de l’arbre défendu !
Jésus, représenté par Adam ici, n’a jamais été trompé !

La femme, organisation spirituelle de Jéhovah, oui. Elle a été trompée et un tiers des anges se sont rebellés contre Dieu.
Il est dit plus loin : « Cependant, elle sera sauvée à travers sa descendance si elle persévère avec simplicité dans la foi, l'amour et la progression dans la sainteté. »

Il est évident que ce verset ne s’applique pas à la femme en général. Ce serait, en effet, un verset cruel qui déclarerait que la femme sera peut-être sauvée à certaines conditions à cause de la rébellion de la première femme Eve !!
Suivons notre logique, la femme, organisation spirituelle de Dieu sera sauvé à travers sa descendance qui n’est autre que Jésus-Christ !
Il faudra que les membres de cette femme, qu’ils soient humains ou esprits, suivent la voie de la foi, de l’amour et progressent dans la sainteté.

Il y a cependant une application pour la femme qui est la suivante :

Dans le système théocratique de la congrégation primitive, l’église représente l’épouse du Christ. A l’exemple de Jésus, l’homme doit prendre soin de son épouse et celle-ci lui est soumise d’un point de vue spirituel. Cela ne signifie en rien une obéissance à la manière des enfants qui obéissent à leurs parents, cela ne signifie pas non plus que la femme n’a pas le droit de dire « non » quand quelque chose est en désaccord avec sa conscience ou sa façon de voir les choses !
Trop de femmes ont été étouffées par la mauvaise utilisation de certains versets de la Bible !!
L’apôtre Paul demande aux femmes de ne pas enseigner et de ne pas dominer sur l’homme. Il demande aux hommes de prendre leurs responsabilités spirituelles car ils devront rendre des comptes à Dieu pour l’état spirituel des membres de leur famille. Egalement, dans les églises, l’apôtre Paul demande aux femmes de s’instruire bien évidemment mais de ne pas être des enseignantes à la manière des prêtres dans les églises. C’est tout.
Si l’on résume : Dieu a confié la responsabilité spirituelle (et matérielle) aux hommes. Il n’y a aucune notion d’infériorité due à une ancienne condamnation de la femme !!

Il est urgent de revoir la façon dont nous utilisons les versets car cela peut engendrer une injustice ! Rappelons-nous que chez Dieu il n’y a pas d’injustice !

2 chroniques 19 : 7 : « Maintenant, que la crainte de l'Eternel soit sur vous. Veillez sur vos actes, car il n'y a chez l'Eternel, notre Dieu, ni injustice, ni favoritisme, ni acceptation de pots-de-vin. »

Olivier
.
avatar
Admin
Admin

Messages : 450
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://www.apocalypse-enfin-clair.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum