Bêtes 9 : La bête à 7 têtes et 10 cornes d'Apocalypse chapitre 13

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Aller en bas

Bêtes 9 : La bête à 7 têtes et 10 cornes d'Apocalypse chapitre 13

Message par Admin le Ven 2 Fév - 16:24

.
.

La bête à 7 têtes et 10 cornes du livre de l’Apocalypse, chapitre 13


Les 4 bêtes décrites dans le livre de l’Apocalypse présentent des similitudes avec les bêtes décrites dans le livre de Daniel. Nous allons faire des parallèles très intéressants.

La première bête décrite dans le dernier livre de la Bible, au chapitre 13, est la bête à 7 têtes et 10 cornes qui monte de la mer.

Apocalypse 13 : 1 : « Puis je vis monter de la mer une bête qui avait sept têtes et dix cornes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms blasphématoires. »

Wikimédia commons -Distant Shores MediaSweet Publishing

Tout comme les 4 bêtes qui montent de la mer dans le livre de Daniel, cette bête avec 7 têtes et 10 cornes monte aussi de la mer.

Que symbolise la mer ?


La mer est associée aux grandes étendues, au mouvement, à l’instabilité, à l’agitation, au bruit…
La mer est utilisée ici pour désigner les nombreux peuples, les nations, les masses agitées d’où les gouvernements humains tirent leur origine.

Psaumes 98 :7 : « Que la mer retentisse avec tout ce qu'elle contient, le monde et ceux qui l'habitent ».

Esaïe 17 : 12, 13 : « 12 Oh ! Quel mugissement de peuples innombrables et qui mugissent comme mugit la mer ! Et quel grondement des nations semblable au grondement des eaux impétueuses : 13 les nations font entendre des grondements pareils à ceux des grandes eaux. »

Esaïe 57 : 20 : « Quant aux méchants, ils seront pareils à la mer agitée qui ne peut se calmer et dont l'eau soulève la vase et la saleté. »


La description de la bête à 7 têtes qui monte de la mer :

Apocalypse 13 : 2 : « La bête que je vis ressemblait à un léopard; ses pattes étaient comme celles d'un ours et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, son trône et une grande autorité. »

La description de cette bête nous rappelle fortement celles des 4 bêtes qui sortent de la mer dans le chapitre 7 du livre de Daniel.

Daniel 7 : 3-6 : « 3 Quatre bêtes énormes sont sorties de la mer, différentes les unes des autres. 4 La première ressemblait à un lion et avait des ailes d'aigle. (…) 5 Puis est apparue une deuxième bête, qui ressemblait à un ours. (…) 6 Après cela, j'ai vu une autre bête, qui ressemblait à un léopard. (…) »

On peut donc dire sans hésitation, que la bête à 7 têtes d’Apocalypse chapitre 13 regroupe les caractéristiques de plusieurs puissances mondiales, dont 3 au moins correspondent aux bêtes de Daniel chapitre 7.
Il s’agit de l’empire babylonien symbolisé par le lion, de l’empire médo-perse symbolisé par l’ours et de l’empire grec symbolisé par le léopard.
Par extension, on peut supposer que la bête à 7 têtes et 10 cornes représente l’ensemble des puissances politiques qui ont dominé le monde biblique, les 7 têtes représentant 7 puissances mondiales.

Nous avons, dans l’ordre : l’Egypte, l’Assyrie, Babylone, l’empire médo-perse, la Grèce, Rome et les rois du temps de la fin, notre époque. Dans le livre de Daniel, les rois du temps de la fin sont symbolisés par 10 cornes présentes sur la bête féroce avec les dents en fer car ils proviennent de l’empire romain.

Les 10 cornes présentes sur la bête à 7 têtes de l’Apocalypse et les 10 cornes de la bête féroce aux dents de fer sont-elles les mêmes ?
Non.
Sur les cornes de la bête, 10 diadèmes, symboles de royauté, représentent le pouvoir et l’autorité. Les cornes symbolisent donc bien les dirigeants au pouvoir, mais à toutes les époques depuis l’empire égyptien.
En effet, chacune des têtes de la bête d’Apocalypse 13 représente une puissance mondiale liée à l’histoire biblique. Certaines têtes n’ont qu’une seule corne et d’autres en possèdent plusieurs.

Pourquoi cela ? Parfois, deux dirigeants puissants s’associent de façon à former une double puissance, c’est le cas de l’empire médo-perse par exemple où la Médie et la Perse s’étaient alliées pour ne former qu’une seule puissance.
Egalement, la dernière puissance est constituée de nombreuses nations, pour montrer la multiplicité des rois, la dernière tête possède 3 cornes, le chiffre 3 (symbole de l’insistance) insistant sur la multiplicité.  

Nous avons donc :
• L’Egypte : 1 corne ;
• L’Assyrie : 1 corne ;
• Babylone : 1 corne ;
• L’empire médo-perse : 2 cornes (la Médie et la Perse) ;
• La Grèce : 1 corne ;
• Rome : 1 corne
• Nations du temps de la fin : 3 cornes (plusieurs pays).

Cependant, rappelons-nous que dans la Bible, les nombres sont souvent symboliques et que le nombre 10 symbolise la totalité des dirigeants du monde, petits ou grands. Ainsi, on peut dire, par extension, que la bête à 7 têtes et 10 cornes symbolise l’ensemble des gouvernements humains opposés à Dieu qui dirigent le monde depuis le début de l’Histoire.

Qu’arrive-t-il à la bête d’Apocalypse 13 ?

Apocalypse 13 : 3, 4 : « 3 L'une de ses têtes était comme blessée à mort, mais sa blessure mortelle fut guérie. Remplie d'admiration, la terre entière suivit alors la bête. 4 On adora le dragon parce qu'il avait donné l'autorité à la bête; on adora aussi la bête en disant: «Qui est semblable à la bête et qui peut combattre contre elle?»

Dans ce verset, l’une de ses têtes a été mortellement blessée, mais la blessure a guéri. Est-ce que cela symbolise la chute d’une puissance en particulier ?

Non. De l’ensemble des gouvernements du monde a émergé une organisation internationale chargée de maintenir la paix dans le monde, cette organisation qui suscite l’admiration de tous s’appelle l’ONU.
Mais l’ONU a existé avant sous une autre forme et un autre nom avant de disparaître. Il s’agissait de la SDN.

Un peu d’histoire…

La première guerre mondiale est déclenchée suite à l’attentat de Sarajevo survenu le 28 juin 1914. Au cours des quatre années de ce conflit inimaginable près de 20 millions de personnes perdent la vie, sans compter l’épidémie de grippe espagnole qui suit.
Les souffrances terribles et le nombre très élevé de morts infligés par cette guerre suscitent le désir des populations européennes que ce conflit soit « la der des der » : la dernière des dernières guerres !

Après la victoire des alliés, le cessez-le-feu est effectif la 11ème heure du 11ème jour du 11ème mois, c’est-à-dire le 11 novembre 1918. L’armistice signé ce jour-là dans un wagon dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne marque la fin des combats.
La Conférence de la Paix qui s'ouvre un peu plus tard à Paris le 18 janvier 1919 est chargée d'élaborer les traités de paix et de créer la future Société des Nations (d’inspiration américaine) qui aura comme objectif de préserver la paix en Europe.

C’est la signature du traité de Versailles dans la galerie des glaces du château, le 28 juin 1919, à la date anniversaire de l’attentat de Sarajevo, qui met réellement fin à la guerre et introduit la Société des Nations (SDN).

La SDN est la première organisation internationale. Basée à Genève, elle regroupe à l’origine 45 pays, dont 26 non-européens. Par la suite, le nombre de pays membres passe temporairement à 60. La SDN a pour mission de régler pacifiquement les conflits entre États.
Le Pacte de la Société Des Nations signé le 28 juin 1919 est inspiré des 14 points du président américain Wilson (président de 1912 à 1920, prix Nobel de la paix en 1920) établissant des principes de relations internationales pour établir une paix durable (incitation à la réduction des armements par exemple).
Les 48 membres (en 1920) de la SDN s’engagent à établir une sécurité collective, c’est-à-dire qu’ils fondent un système international dans lequel les Etats s’engagent mutuellement à garantir la sécurité mondiale.
L’article 16 prévoit qu’en cas d’agression tous les membres de la SDN doivent prendre contre l’agresseur des sanctions économiques et financières, voire aider militairement l’agressé.

Cependant, la SDN n’a pas les moyens d’imposer ses mesures, elle ne dispose pas de forces armées et se révèle impuissante à contenir les ambitions des puissances expansionnistes.

A partir de 1929, qui marque le début d'une grave crise économique mondiale, le ton change, on assiste à la montée au pouvoir de régimes fascistes et totalitaires, comme Mussolini en Italie (agression de l'Ethiopie en 1936), Franco en Espagne, Salazar au Portugal (36 ans de dictature)... L'arrivée au pouvoir d'Hitler en Allemagne, nourrie par la frustration du Traité de Versailles, met fin aux espoirs du pacifisme. Le réarmement de l'Allemagne inquiète les voisins européens; le général Franco en Espagne reçoit l'aide de Hitler dans sa lutte contre les Républicains (guerre civile espagnole 1936-39); enfin, en 1938, l'annexion de l'Autriche et d'une partie de la Tchécoslovaquie (Anschluss), puis l'invasion de la Pologne qui suit ne laisse plus de doutes sur l'imminence de la guerre, qui éclate en septembre 1939.

La seconde guerre mondiale est la guerre la plus meurtrière de toute l'Histoire avec plus de 50 millions de morts dont une grande proportion de civils. L'Union Soviétique paie le plus lourd tribut avec 20 millions de morts et la Pologne perd 25% de sa population. Les génocides et les crimes contre l'humanité ont fait, à eux seuls plus de 10 millions de victimes dont 6 millions de Juifs.
En 1945, on découvre l'horreur et l'ampleur de la Shoah : la découverte des camps de concentration et d'extermination, des chambres à gaz et des fours crématoires plonge les populations dans un profond désarroi. Comment l'homme a-t-il pu en arriver là ?

La Seconde Guerre mondiale se termine officiellement en Europe le 8 mai 1945, à 23h01 (heure allemande), au lendemain de la capitulation sans condition de l'Allemagne nazie, signée le 7 mai à Reims.
Les chefs d'État et de gouvernement alliés, dont le général de Gaulle, peuvent annoncer simultanément sur les radios la cessation officielle des hostilités en Europe.

Mais malgré la capitulation de l'Allemagne nazie, son allié le Japon poursuit un combat désespéré contre les Américains dans l'océan Pacifique. Il faudra les deux explosions atomiques de Hiroshima et Nagasaki, les 6 et 9 août 1945, pour le contraindre à capituler, près de quatre mois après l'Allemagne, le 2 septembre 1945.

L'utilisation de la bombe atomique par les Américains sur les deux villes japonaises frappe aussi les esprits. Les 2 bombes, à elles seules, causent la mort d'environ 200’000 personnes sans compter les victimes de cancers et autres maladies. Le monde sait qu'il est désormais capable de s'autodétruire.

Peu de temps après la fin de la guerre, les criminels de guerre sont jugés durant le procès de Nüremberg pour l'Allemagne et durant le procès de Tokio pour le Japon.

La naissance de l'Organisation des Nations Unies (ONU)


Afin de défendre la démocratie, les présidents Churchill (Royaume-Uni) et Roosevelt (USA) signent en Août 1941 la Charte de l'Atlantique qui entreprend de jeter les fondements d'une nouvelle politique internationale.

La Charte de l'Atlantique sert de base à la Charte des Nations unies, signée le 26 juin 1945 à San Francisco par les 51 États fondateurs de l'ONU.

L’ONU est créée quelques mois après, le 24 octobre 1945 avec l'entrée en vigueur de la charte des Nations Unies et prend le relais de la Société Des Nations. Son siège se situe à New-York. Elle a pour ambition de remplacer efficacement l'incompétente SDN en disposant de moyens armés pour protéger la paix, les casques bleus.

Les objectifs de l'ONU sont de :

- Maintenir la paix partout dans le monde. Fournir une base de dialogue à tous les pays.
- Développer des relations amicales entre les nations.
- Collaborer pour améliorer la qualité de la vie, éradiquer la misère, les endémies et l’analphabétisme.
- Mettre fin à la dévastation de l'environnement.
- Faire régner un climat de tolérance et de respect des droits et libertés fondamentaux.

C’est au sein des Nations Unies qu’ont été créées les plus grandes institutions mondiales: OMS (Organisation mondiale de la santé), UNESCO (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture), PNUE (Programme des Nations unies pour l'environnement), UNICEF (Fonds des Nations unies pour l'enfance), UNHCR (Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés), etc.

À la base, il y a 51 pays fondateurs, dont la France. Aujourd'hui, l'ONU compte 193 Etats membres, soit la quasi-totalité des 197 Etats actuellement reconnus par l'ONU. Le dernier État à avoir intégré l’institution est le Soudan du Sud, en 2011. Il n'y a désormais plus que quatre États sur la planète reconnus par l'ONU, mais qui n'en sont pas membres : la Palestine, le Vatican, les Îles Cook et une île du Pacifique sud.

Le Conseil de sécurité des Nations unies est l'organe exécutif de l'Organisation des Nations unies (ONU). Il est responsable du maintien de la paix et de la sécurité internationale, il peut établir des sanctions internationales et prévoir une intervention militaire. Le Conseil de sécurité est composé de quinze membres : cinq permanents pourvus du droit de veto (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie) et dix élus pour une durée de deux ans (renouvelés par moitié tous les ans).

La Cour internationale de Justice constitue l'organe judiciaire principal des Nations unies.

Le Secrétaire général est depuis 2017 le Portugais Antonio Guteres. L'ONU a six langues officielles: l'anglais, l'arabe, l'espagnol, le français, le mandarin et le russe.

L’accomplissement des prophéties de l’Apocalypse

Rappelons-nous les paroles de Jésus en Apocalypse 13 : 3 : « L'une de ses têtes était comme blessée à mort, mais sa blessure mortelle fut guérie. Remplie d'admiration, la terre entière suivit alors la bête. »

Une fois que la blessure mortelle a été guérie, la terre entière est remplie d’admiration et suit la bête. N’est-ce pas ce qui s’est passé avec la création de l’ONU qui a remplacé la SDN et avec la quasi-totalité des nations du monde (193 Etats !) qui suivent cette organisation internationale ?

Apocalypse 13 : 4 : « On adora le dragon parce qu'il avait donné l'autorité à la bête; on adora aussi la bête en disant: «Qui est semblable à la bête et qui peut combattre contre elle?».

Dans ce verset apparaît un autre personnage effrayant : le dragon. Celui-ci donne l’autorité à la bête, c’est-à-dire à l’ensemble des nations du monde, représentées par une organisation internationale : l’ONU, ou une variante de l’ONU si celle-ci vient à changer. Qui est exactement ce dragon ? Nous le verrons plus tard, lorsque nous aborderons la seconde bête.

L’admiration de la terre entière pour la bête évolue maintenant en adoration. « On adora la bête en disant : «Qui est semblable à la bête et qui peut combattre contre elle?».
La bête est présentée comme inégalable par personne, invincible, au-dessus de tous.

Poursuivons avec la suite des prophéties :

Apocalypse 13 : 5 – 8 : « 5 Il lui fut donné une bouche qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes, et elle reçut le pouvoir de faire la guerre pendant 42 mois. 6 Elle ouvrit la bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour insulter son nom et son tabernacle, ceux qui habitent dans le ciel. 7 Il lui fut permis de faire la guerre aux saints et de les vaincre. Elle reçut l'autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation, 8 et tous les habitants de la terre l'adoreront, tous ceux dont le nom n'a pas été inscrit dans le livre de vie de l'Agneau offert en sacrifice, et ce dès la création du monde. »

La bête semble changer d’attitude et oublier ses principes de respect des droits et des libertés, ses principes d’égalité, de tolérance, de fraternité… Elle devient arrogante et s’oppose à Dieu.

Comment cela ? Au chapitre 17 du livre de l’Apocalypse, nous voyons à nouveau la bête. Cette fois-ci, la bête est chevauchée par une prostituée qui est ivre du sang des saints et qui représente l’ensemble des fausses religions souvent alliées aux pouvoirs politiques. Que se passe-t-il ensuite ? La bête se retourne contre la prostituée et la dévaste, elle la détruit.
Cela signifie que la bête, organisation internationale, voudra mettre fin aux religions, sans doute en prétextant qu’elles sont la source de nombreuses tensions et conflits dans le monde. Seulement, elle proférera des blasphèmes contre Dieu, insultera son nom et ceux qui habitent au ciel, c’est-à-dire tous les anges fidèles à Dieu et Jésus-Christ lui-même. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? En s’opposant à l’ensemble des religions, cette organisation va aller jusqu’à manquer de respect pour Dieu, Jésus-Christ et le monde spirituel. Très certainement, ses paroles seront  calomnieuses, injurieuses, et  offensantes. D’autre part, elle s’opposera aux fidèles chrétiens, les opprimera jusqu’à les vaincre en réussissant à interdire toute activité et enseignement spirituels. « 7 Il lui fut permis de faire la guerre aux saints et de les vaincre. »

A nouveau, il est précisé qu’elle reçoit son autorité de toutes les nations et qu’elle est adorée par tous les habitants de la Terre.
« Elle reçut l'autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation, 8 et tous les habitants de la terre l'adoreront »

Cependant, la fin du passage cité indique que tous ceux qui adorent la bête n’ont pas leur nom inscrit dans le livre de vie de l’agneau (dont le sacrifice était prévu dès la création du monde).

Pourquoi cela ?

Les personnes qui adorent la bête placent toute leur confiance dans cette organisation internationale, l’élevant au rôle de sauveur de l’humanité, fermant les yeux devant les persécutions qui seront à nouveau infligées aux fidèles serviteurs de Dieu.
Nous nous retrouverons dans la même situation que

Shadrak, Meshah et Abednego qui n’ont pas voulu se prosterner devant la statue représentant le roi de Babylone et ont été jetés dans la fournaise de feu;

Daniel qui n’a pas obéi à l’ordre du roi mède de n’adresser ses prières qu’à lui et a été jeté dans la fosse aux lions ;

Mardochée qui n’a pas voulu se prosterner devant Haman, le premier ministre du roi perse ce qui a conduit à la promulgation d’un ordre d’extermination du peuple juif ;

Les premiers chrétiens qui n’ont pas voulu rendre de culte à l’empereur romain et ont été persécutés dans les pires atrocités.

Au cours de plusieurs dictatures, comme avec le régime nazie, de nombreux chrétiens ont été persécutés voire tués pour ne pas avoir accordé leur allégeance à un dirigeant, à un parti, aux autorités.

Dans toutes ces situations, les fidèles chrétiens ont dû prouver leur fidélité avec beaucoup de courage, parfois jusqu’à la mort…
A chaque fois, deux pouvoirs s’opposent : l’autorité des hommes et l’autorité de Dieu / les gouvernements humains et le gouvernement de Dieu / l’adoration d’hommes ou l’adoration de Dieu.

Pourquoi n’est-il pas correct d’adorer un roi ou un organisme humain ?

Parce que toute adoration ne doit revenir qu’à Dieu. Adorer un humain, ou quoi que ce soit revient à de l’idolâtrie.
Parce que les hommes ont démontré à travers l’histoire qu’ils sont incapables, quel que soit le gouvernement, l’organisation, d’instaurer une paix et une justice durables.
Parce qu’adorer les gouvernements humains revient à adorer le dieu de ce système de choses qui n’est autre que Satan le diable. C’est la raison pour laquelle, lorsque Jésus a passé 40 jours dans le désert, le diable lui a fait une proposition :

Matthieu 4 : 8-10 : « 8 Le diable le transporta encore sur une montagne très élevée, lui montra tous les royaumes du monde et leur gloire 9 et lui dit: «Je te donnerai tout cela, si tu te prosternes pour m'adorer.» 10 Jésus lui dit alors: «Retire-toi, Satan! En effet, il est écrit: C'est le Seigneur, ton Dieu, que tu adoreras et c'est lui seul que tu serviras

Satan a montré à Jésus, en vision, la gloire des royaumes humains. Il lui a proposé de lui donner tous ces royaumes en échange d’un acte d’adoration, Jésus devait juste se prosterner devant lui…
Ce passage démontre que Satan le diable contrôle les royaumes, les empires, les dictatures, les républiques, les gouvernements quels que soient leur philosophie.

Quel est son but ?

Son but ultime est d’éloigner les humains de Dieu en les soumettant à d’autres formes d’autorité et en les poussant à placer leur confiance et leurs espoirs en l’homme plutôt qu’en Dieu.

Pour cela il utilise la peur. La peur d’être sanctionné si l’on n’obéit pas à la loi, la peur de la persécution quand le régime est totalitaire, la peur d’être montré du doigt si l’on est différent de nos contemporains…
Il utilise aussi l’ambition et l’orgueil. L’envie de se faire un nom, une place en vue dans les sphères politiques, d’occuper un poste important.
Enfin, il utilise aussi le besoin de croire en quelque chose, de mettre sa confiance et ses espoirs en un dirigeant qui fait de belles promesses ou que l’on admire…Et comme la religion de façon générale ne suffit plus à satisfaire l’espoir des gens, celui-ci trouve d’autres sources d’inspiration (les dirigeants, les organisations pour la paix, la science, l’écologie…).

Nous terminerons cette partie consacrée à la bête à 7 têtes et 10 cornes d’Apocalypse chapitre 13 en citant ces versets :

Apocalypse 13 : 9, 10 : « 9 Si quelqu'un a des oreilles, qu'il écoute. 10 Si quelqu'un fait des prisonniers, il sera emmené prisonnier. Si quelqu'un tue par l'épée, il doit être tué par l'épée. C'est ici que sont nécessaires la persévérance et la foi des saints. »

Le verset 9 nous exhorte à écouter. Cela signifie plus que juste « entendre », cela signifie comprendre, réaliser, se souvenir, agir en conséquence.

Comment y parvenir ?

● En approfondissant l’étude de la parole de Dieu et en comprenant que le calendrier de Dieu ne sera pas retardé ;
● En échangeant avec d’autres chrétiens qui comme nous sont désireux de comprendre quelle est la volonté de Dieu ;
● En fortifiant sa foi pour se préparer au mieux à l’opposition qui s’annonce prochainement ;
● En priant pour demander la compréhension, le courage, la sagesse, la persévérance.

Le verset 10 poursuit en disant : « Si quelqu'un fait des prisonniers, il sera emmené prisonnier. Si quelqu'un tue par l'épée, il doit être tué par l'épée. »

Est-ce que la loi du talion sera à nouveau d’actualité ?

Non. La loi mosaïque a été accomplie et ne reviendra pas car elle a été remplacée par quelque chose de beaucoup plus grand : la loi du cœur et de l’Amour.

Cependant, est-ce que cela signifie que  les gens qui causent la souffrance autour d’eux n’auront aucun compte à rendre sous prétexte que le sang de Jésus rachète les fautes et les manquements ?
En aucun cas ! Car ce serait de l’injustice !

Chacun aura des comptes à rendre. Le pardon accordé par Jésus ne sera effectif que si la personne est réellement consciente du mal occasionné et reconnaît sa responsabilité, que si elle en éprouve un profond regret, un sentiment de culpabilité, une souffrance intérieure induite par sa conscience, que si elle demande sincèrement pardon en étant déterminée à ne plus jamais faire une telle chose et à réparer si possible le mal qu’elle a commis.
Quel serait en effet l’intérêt de faire des efforts pour mener une vie pure et droite si quelles que soient nos actions, bonnes ou mauvaises, le résultat serait le même… ?
Cela reviendrait à se déresponsabiliser complètement !

C’est la raison pour laquelle le verset 10 déclare que si quelqu’un a tué par l’épée, il sera tué par l’épée, c’est-à-dire qu’il devra ressentir une souffrance équivalente. Un sentiment profond de culpabilité, une conscience troublée sont une véritable source de souffrance.

La justice doit être faite pour passer à autre chose de bien plus positif.

Soyons certains que quoi qu’ait fait une personne, tout ressortira au moment où Dieu lui demandera des comptes.

Olivier
.
avatar
Admin
Admin

Messages : 547
Date d'inscription : 28/10/2017
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://www.apocalypse-enfin-clair.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum